À lire

Une histoire, une palette d'émotions

Une histoire, une palette d'émotions

Romane est médecin. Pourtant, elle a peur "des araignées, des serpents, de toutes les bestioles qui piquent, mordent ou grattent, du paludisme, de la dengue, du chikungunya, de la rage, de la grippe aviaire, d’être enlevée par une organisation mafieuse, de faire un infarctus loin d’un hôpital de premier rang, de mourir déshydratée à cause d’une simple dysenterie."

Romane a 39 ans. Mais elle "s’exprime comme une vieille, vit comme une vieille, elle ne discute qu’avec des vieux. Elle est vieille. Vieille et seule, voilà le résumé de sa vie."

Sauf que. Ce résumé, c’était avant la visite de Mme Lebrun dans son cabinet médical. Avant que sa vieille patiente ne lui dise qu’elle l’a vue sortir d’un hôpital à Marseille. Mais Romane n’était pas dans la cité phocéenne. Elle était chez elle. Qui était là-bas ? Qui lui ressemble ? Pour le savoir, elle prend son courage à deux mains et entreprend une traversée de la France qui va tout chambouler dans sa vie. Certainement pour le meilleur. Forcément pour le pire.

Julien Sandrel signe un deuxième ouvrage fort en émotions où il tisse une intrigue captivante faite de secret familial, lien de parenté, amour et loyauté. Le personnage principal, assez peu commun, devient rapidement attachant, au fur et à mesure que l’histoire gagne en puissance. Une lecture émouvante qui fait du bien.

 
La vie qui m’attendait, Julien Sandrel, aux éditions Calmann-Lévy, 318 pages, 18,50€.

Derniers articles