À lire

La technique des étincelles

La technique des étincelles

Il y a les romans pour devenir quelqu'un d'autre. Et il y a les livres pour devenir vous-même. 

La Technique des Étincelles compte parmi ceux-là : Vanessa Cahierre et Nadège Fougeras, ses deux autrices, l’ont conçu comme un mode d’emploi sur-mesure pour affronter nos vies en roue libre. Pour nous offrir de l’oxygène, et donner à notre pensée l’élasticité nécessaire pour rebondir en période de changement. Et comme rebondir sans savoir où on va (à cloche-pied, en moonwalk, ou les yeux bandés) semble être le mot d’ordre depuis mars 2020, on a eu envie de vous prélever 5 de leurs meilleures idées pour faire des étincelles et se transformer, sans envisager de changer de ville, d’identité, ou carrément de planète : 
 

Les émotions agissent comme une boussole. Et par chance, il y a des mots pour pouvoir les nommer : les autrices proposent donc une page dédiée où chaque émotion est illustrée, pour mieux se repérer et se “géolocaliser” émotionnellement quand la boussole s’agite dans tous les sens. De quoi ainsi mieux prendre soin de soi, et s’aménager les espaces de respiration, de discussion, et de repos nécessaires. 


La sérendipité, c’est “le don de faire par hasard des découvertes fructueuses”. C’est aussi et en quelque sorte un état d’esprit, une manière d’aller à la vie, aux choses, et surtout aux imprévus avec curiosité. Pensez à l’histoire de la Tarte Tatin : celle de ce pâtissier qui veut créer un nouveau gâteau et qui, par hasard et sans le faire exprès, fait tomber sa tarte à l’envers. Et bim : ça fait un classique de la pâtisserie.


La vie est une aventure, mais pas (forcément) une épopée. En d’autres mots : il y a des hauts et des bas, des moments où on ne voit pas le temps passer, d’autres où on aimerait dormir tout le jour, et d’autres où on se fait carrément ch****. Les grands moments de joie et d’épiphanie ne viennent donc jamais sans des phases de doutes, et de peur de ne pas y arriver. Ce jeu de contrastes, pour révéler tout son sens, demande à être pris dans son ensemble. 


Quand la vie s’accélère (ou ralentit), quand le changement se prépare (ou se précipite), on peut vite (et sans s’en rendre compte) faire passer à la trappe notre bien-être physique. Prendre nos corps pour des outils au service de nos missions, au risque de nous épuiser. D’où la nécessité de cultiver l’oisiveté : où l’art de prendre le temps de prendre son temps… pour ne rien faire de plus que de prendre RDV avec soi-même, le temps d’une pause, d’un café, d’une infusion, ou de regarder le plafond. 


Faire preuve de gratitude, c’est aussi changer de point de vue. C’est cultiver notre capacité à prendre conscience de ce qui nous fait du bien, ce qui nous rend heureux, de ce que nous avons “déjà”. C’est constater et reconnaître la chance que nous avons : d’être bien entourés, d’être aimés, d’être gâtés. C’est s’offrir l’opportunité de dire merci à ceux et celles qui nous soutiennent, mais aussi de se souvenir de toutes les choses que l’on fait pour soi au quotidien. C’est s’offrir un vrai booster d’humeur positive.

 

En bref, c’est ça, La Technique des Étincelles : c’est la vie, le mode d’emploi... et même le cahier d’exercices en supplément. 

La techniques des Etincelles, 80 clés pour rebondir en période de changement
Ed. La Martinière, 16,90€

Derniers articles